Google+

TRÉSOR NATUREL

Les trésors naturels sont présidés par le fleuve Èbre, qui s’accompagne d’autres espaces naturels très importants comme l’Illa de l’Ebre, el Pas de l’Ase ou la sierra de Pàndols et Cavalls.

À Ascó on trouve des différents éléments naturels et paysagers d’une grande beauté et d’une haute valeur écologique, comme le Pas de l’Ase ou l’Illa de l’Ebre.

Le Pas de l'Ase

Le Pas de l’Ase est l’un des endroits les plus beaux du sud de la Catalogne. C’est une petite gorge, d’environ 4km de long, provoqué par un des contreforts du bras intérieur de la sierra Pré-littorale catalane, interrompu par l’Èbre, entre les localités d’Ascó, Vinebre et Garcia, aussi de la région de la Ribera d’Ebre, à seulement 85km de son embouchure.

L’Èbre se fait ouvrir un passage entre les montagnes, en coupent en pente raide la sierra de Pàndols et Cavalls et en formant un environnement naturel exceptionnel où la nature plus sauvage se manifeste dans toute sa splendeur. C’est pour cette raison que l’environnement du Pas de l’Ase fut déclaré Espace d’Intérêt Naturel (EIN) et s’étends depuis le Pic de l’Àguila au sud du détroit du Pas de l’Ase, jusqu’à la sierra de la Figuera.

Au Pas de l’Ase, la présence du fleuve Èbre rends possible l’apparition de végétation riveraine, formée par des peupliers, des peupliers noirs et des tamaris. En même temps, les valeurs écologiques sont aussi reconnues par son rôle comme connecteur biologique entre le Montsant et les Sierras de Pàndols et Cavalls et les Ports.

Malgré tout, le Pas de l’Ase, en plus de ses valeurs naturels et paysagères a été depuis toujours l’un des endroits stratégiques et de connexion commerciale. Preuve en est la multitude de sites archéologiques d’époques différentes qu’on y peut trouver, en démontrant l’importance historique que ce pas a eu en tant que nœud de communication entre les deux secteurs du fleuve Èbre en général.

 

L'ïle de l'Ebre

L’Île d’Áscó est l’un des espaces les plus complexes de zones humides des Îles de l’Èbre. Elle est située au sud du village, tout près de la vieille ville et à la rivière droite de l’Èbre. Elle occupe 2,3 hectares de superficie. C’est une île petite que loge un petit bois de tamaris de Tamarix canariensis et T. Africana bien structuré, ouvert et lumineux. Il y a aussi des pieds isolés de peuplier blanc (Populus alba) et saule blanc (Salix alba).

L’ensemble des îles fluviales de l’Èbre représentent une suite de biotopes pont qui favorisent le déplacement d’un grand nombre d’oiseaux des zones humides, depuis les marais littoraux – la plus part du delta de l’Èbre -, jusqu’à l’intérieur de la Péninsule Ibérique. En existant des problèmes environnementaux très semblables, il conviendrait d’envisager une gestion et conservation globale.